L’envers du décors : comment mieux comprendre les tarifs des entrepreneurs

16 Août | Mariage, Photographie, Reportages photos, Shooting, Vie de freelance | 0 commentaires

Avec cet article je souhaite revenir sur quelque chose qui me paraît important d’exposer : Ce que voit le client d’une prestation et de son coût VS ce que représente réellement cette prestation

En effet, on entend bien trop souvent des retours tels que :

“Oh la la, je ne pensais pas que c’était aussi cher !”

“À ce prix là je ferais mieux de demander à un ami de faire quelques photos”

“+ de 500€ pour 5h, ça va tu te payes bien toi !”

Le problème ici c’est que beaucoup de personnes ne voient qu’un chiffre avec un temps de prise de vue défini, elles ne voient pas l’ensemble de la prestation et n’ont pas conscience non plus de la valeur de cet ensemble.

Beaucoup d’aspects sont à prendre en compte pour comprendre le tarif d’un prestataire quelqu’il soit. Et pour que ce soit plus compréhensible, je vais utiliser un exemple concret.

1er exemple concret sur une prestation

—> Un reportage photos de mariage où le/la photographe serait présent.e 12h le jour J, les clients souhaitent un album photos, et le/la photographe réalise 150km dans la journée.

Cela représenterait environ 1500/1600€

Dans un cas comme celui-ci, bien souvent les clients voient cela :

1600€ / 12h = 133€ de l’heure … “ce photographe ce fait des cou**les en or ! 😱”

Sauf qu’en fait, pas du tout ! Dans ces 1600€ il faut compter :

  • Tous les échanges avec les clients

– Échanges mail ou téléphone (avant et après la prestation)
– Réalisation du devis
– RDV de rencontre
– RDV pour remettre les photographies
– RDV pour remettre l’album
– Réalisation de la facture …

  • Toute la préparation avant le mariage

– Préparation du matériel
– Préparation et impression des cartes invités pour avoir accès à la galerie privée en ligne (pour ma part en tout cas, tous les photographe ne procède pas de cette manière)
– Parfois il faudra ajouter le repérage des lieux pour le shooting couple …

  • Le jour J

– Installation du matériel
– Temps de présence qui dans mon exemple est de 12h
– Le rangement du matériel
– Les frais kilométriques (dans mon exemple 150km)

  • Après le jour J

– Vider la carte mémoire et faire une sauvegarde
– Réaliser le traitement des photographies (qui est la plus grosse part du travail)
– L’exportation des photographies
– La création de la galerie privée en ligne et sur la clé usb remise aux mariés
– Dans l’exemple que j’ai donné, il faut également compter la création de l’album photos, la commande auprès de l’imprimeur et donc les échanges avec l’imprimeur, la réception, la vérification et la livraison de celui-ci

Ici, nous ne sommes donc plus à 12h de travail, mais nous atteignons, si nous mettions tout bout à bout, une bonne semaine de travail à 40h.

Par conséquent, nous n’avons plus un taux horaire à 133€ mais nous sommes déjà redescendu à 40€ / heure.

Alors, vous pourriez vous dire, “oui bah ça va, par rapport à un smic, c’est encore énorme comme taux horaire !”

En effet, pour le moment je conçois que cela est encore énorme, mais ce n’est pas fini, il y a encore d’autres aspects financier qui rentrent en compte.

Car après avoir étudié la valeur de la prestation dans son ensemble, il faut également prendre en compte toutes les autres charges à côté.

Comme par exemple les charges d’URSSAF d’environ 24% → sur 1600€ nous redonnons 384€. Il reste donc 1216€ au lieu de 1600€.

Puis il faut compter également toutes les autres charges tels que : assurance, logiciels, matériel, pour ceux qui ont un local il faut compter le loyer, l’électricité, le chauffage, l’assurance du local …

 

–> Pour ma part, afin de te donner une idée, en charges mensuelles fixes voici que j’ai :
  • 150€ d’assurances
  • 175€ de logiciels et outils divers (traitement photos, site internet, téléphone, outil de facturation…)
  • 150€ de formation
  • 20€ de cotisations bancaire
  • 255€ d’amortissement du véhicule + frais (révision, contrôle technique)
  • 320€ d’amortissement de matériel (ordinateur, appareil photos)

Ce qui nous fait un total de 1070€ de frais fixes, sans compter les charges variables tels que les éventuels frais postaux, frais de communication (publicité, cartes de visite…), la trésorerie (≈20% du CA mensuel)

Et vous pouvez voir que parmi tout cela je n’ai pas compter les frais personnels, ou autrement dit, le salaire !

De plus, il faut encore compter les congés payés de 5 semaines, prévoir si l’on tombe malade et que l’on ne peut pas travailler pendant 1, 2, 3 semaines ou plus etc…

2ème exemple concret sur un mois de travail

Si je prends pour exemple un mois de 4 semaines où 4 mariages sont réalisés. Chaque mariage est différent donc chaque facturation l’est aussi.

→ Admettons :

1er mariage : celui de mon exemple un peu plus haut ≈ 1600€

2ème mariage : 6h de présence, pas d’album, 0km ≈ 700€

3ème mariage : 9h de présence, un album, 50km ≈ 1250€

4ème mariage : 14h de présence, un album, 200km ≈ 1800€

Total facturé, soit le chiffre d’affaires, est égal à 5350€

À cela, nous allons venir déduire les diverses charges :

  • URSSAF de 1284€, donc il reste 4066€.
  • Les charges fixes de 1070€, il reste 2996€.
  • Les frais km, puisque l’essence est bien mit dans la voiture, donc il est certes réglé dans la facturation mais l’argent ressort, donc 200€, il reste 2796€
  • Le montant des albums réglés à l’imprimeur, ici il y en a 3, on est donc à environ 360€, il reste 2436€
  • La trésorerie de 20%, soit 487€, il reste alors 1949€.

En divisant ces 1949€ par 40h de travail semaine sur un mois de 4 semaines comme indiqué plus haut, le taux horaire n’est alors que de 8,12€.

Nous sommes très loin des 133€ imaginés au début de cet article…

Et cela est pour un “gros” mois puisqu’il s’agit d’un mois avec 4 mariages donc généralement en pleine saison.

3ème exemple concret sur une période annuelle

En continuant les exemples supposés, en se disant que le chiffre d’affaires mensuel calculé précédemment est réalisable sur 6 mois de l’année, que 5 autres mois le chiffres d’affaires est de 50% et le dernier mois est le mois de vacances :

(5350€ x 6 mois) + (5350/2 x 5 mois) = 32100 + 13375 = 45475€ de chiffre d’affaires annuel

Tout comme dans l’exemple mensuel, nous allons déduire toutes les charges annuelles :

  • URSSAF = 10914€, reste 34561€
  • Charges fixes = 12840€, reste 21721€
  • Frais kilométriques ≈ 2000€, reste 19721€
  • Admettons 10 albums client ≈ 1200€, reste 18521€
  • Trésorerie = 3704€, reste 14817€

Donc, nous avons ici un chiffre d’affaires de 45 475€ annuel pour un salaire de 14 817€ annuel, soit 1238€ mensuel !

À savoir qu’en 2021, le SMIC mensuel net pour un salarié en 35h/semaine est de 1231€.

Alors, allez vous toujours voir les tarifs des freelances comme “trop cher” ?

Le mot de la fin

Je souhaite faire une dernière parenthèse à cet article.

Ici, je vous ai uniquement parlé de chiffre d’affaires, de gains et de coûts par rapport aux prestations réalisées.

Mais il y a un dernier point à prendre en compte c’est qu’un entrepreneur va avoir un certain nombre d’heures pour le coeur de son métier en réalisant les prestations clients. Mais il a également à réaliser d’autres métiers en quelques sortes, car un entrepreneur va gérer sa comptabilité, son administratif, sa gestion, son organisation quotidienne, il va gérer et organiser ses réseaux sociaux afin de créer du contenus, gérer son blog, ses newsletters …, il va avoir le stress de devoir atteindre ses objectifs, entre autres financiers, car s’il ne les réalise pas il ne pourra pas se dégager de salaire etc…

Ce que je veux dire par là, c’est que c’est une charge de travail mais aussi une charge mentale et psychologique.

J’adore mon métier et pour rien au monde je ne souhaiterais redevenir salariée, néanmoins, je pense qu’il est important de préciser toutes ces choses car on entend beaucoup trop souvent des personnes nous dire (quand je dis nous je parle des entrepreneurs en général) que l’on est tranquille car on travail de chez nous, car on a pas de patron, qu’on peut faire un peu ce que l’on veut, etc.

Oui on aime ce que l’on fait car on a choisi notre métier et on a choisi d’avoir notre propre entreprise. Mais ce n’est pas pour ça que l’on est en freestyle tous les jours, que l’on passe la moitié de nos journées à glandouiller … bien au contraire. On se doit d’être organisé, rigoureux et de fournir beaucoup de travail si l’on veut arriver à vivre correctement grâce à notre entreprise.

Et comme vous avez pu le constater plus haut, ce n’est pas parce que l’on encaisse 45000€ que l’on a 45000€ en poche, loin de là 😉

D’ailleurs pour ma part, je n’ai encore jamais atteint ce chiffres d’affaires annuel 🤷‍♀️

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Ce contenu est protégé car il appartient à Azana Weddings 😉